Sophrologie

La découverte du contrôle cérébral, méthode élaborée par le Dr Vittoz, lors de ma formation en sophrologie m’a été d’une grande d’aide sur le plan mental. On peut parler de véritable sentiment de libération dans le sens où j’avais l’impression de ne plus subir ma vie, du moins l’idée que je m’en faisais. Avant l’intégration de cette méthode, il m’était difficile de fixer mes pensées, ce qui dans la vie quotidienne se traduisait par des échecs à répétition. Par exemple, je démissionnais régulièrement de mes postes n’arrivant pas à fixer cette idée d’engagement. J’avais tendance aussi à avoir de courtes relations, une instabilité émotionnelle qui se répercutait sur mon quotidien de diverses manières et dans divers domaines. J’étais plutôt soumis à une vie trop chaotique qu’ordonnée. Cette faille mentale pouvait s’apparenter à une clé de voûte fragile prête à céder à tout moment et qui effectivement m’a amené à des expériences bien douloureuses qui auraient pu être évitées par le passé. La méthode du Dr Vittoz est de mon point de vue un outil essentielle que je transmets à mes patients en cabinet. A terme, la personne en souffrance retrouve un retour à l’équilibre plus rapidement avec la notion de renforcement mental et donc de protection aux influences nocives de l’environnement dans lequel il évolue. Comme la musculation vient renforcer votre corps et protéger votre structure osseuse, le contrôle cérébral vous protège de vos propres idées négatives et des personnes consciemment ou inconsciemment mal attentionnées à votre égard croisant votre chemin.

Qui est le Dr Vittoz ?

 

Le Dr Roger Vittoz est né à Morges, sur les rives du lac Léman, le 6 mai 1863. Il était le fils du Pr Vittoz qui a écrit des livres d’histoire. Cet enfant très nerveux et sensible mais contrôlé avait une véritable attirance pour la médecine. Il ne pensait qu’à soulager, toute sa vie il a aidé et soutenu les êtres en souffrance et rongés par le doute. Il exerça comme médecin généraliste à la campagne en Suisse puis dans de plus grandes structures où il déploya une grande activité pour assurer un lourd service. Il était souvent demandé en France et les malades affluaient de l’étranger, la sûreté de son diagnostic et sa valeur attirant à lui. Au court de son exercice, il fit de nombreux stages dans toutes les branches sans jamais réaliser d’études de psychologie ou de psychiatrie. Il fit de nombreuses expériences d’hypnose qu’il appris avec le Pr Forel qui lui confiait ses propres malades. En 1903 il fut demandé en Russie pour soulager un jeune prince alors atteint de fièvre nerveuse allant jusqu’à 40°. Soucieux du bien être de ses malades, le Dr Vittoz cherhcait une autre méthode pour guérir ses nerveux, l’hypnose laissant le malade désarmé et sous influence du médecin à l’époque. Il fit un travail approfondi sur lui-même et découvrit les ondes cérébrales, vibrations musculaires correspondant à l’état du cerveau. Sa méthode répond ainsi à son désir de guérir vraiment les malades nerveux et les armer pour la vie grâce à des exercices mentaux. La sincérité et la simplicité de sa méthode sont à la base de sa belle méthode de rééducation cérébrale, l’homme normal étant destiné à équilibrer son cerveau conscient et inconscient. Il publia en 1910 son ouvrage que je cite principalement tout au long de cet article, le Traitement des psychonévroses par la rééducation du contrôle cérébral». Jusqu’à la fin de sa vie, il vécu indépendant, ne suivant aucune école et ne subissant aucune influence de ses confrères qu’il voyait peu. Il mourut en 1925 épuisé de s’être trop occupé de ses patients mais satisfait d’avoir fait tant de bien autour de lui.

Qu’est-ce que le contrôle cérébral ?

Pour répondre à cette question je vais principalement m’appuyer sur l’ouvrage du Dr Vittoz «Traitement des psychonévroses par la rééducation du contrôle cérébral» aux éditions Pierre Téqui. Le Dr Vittoz définit le contrôle cérébral comme une faculté naturel de l’homme destinée à équilibrer le cerveau conscient et inconscient. C’est à dire qu’en temps normal, la personne est capable d’orchestrer ses idées ou ses sensations, ainsi que de les interpréter et de les juger pour les modifier ou les écarter. La plupart d’entre nous n’a pas conscience de cette faculté et encore moins qu’elle puisse se perfectionner. C’est un contrôle automatique, c’est à dire sans efforts de volonté, qui se développe progressivement avec l’âge et l’éducation. Cette faculté domine toute la vie et Vittoz considère que toute personne non (auto)contrôlée est malade, soumise alors à tout type de névroses comme les angoisses, l’anxiété, les troubles du comportement et corporels qui en découlent.

 

Vittoz a défini 3 états de contrôle cérébral : l’absence total de contrôle où l’individu est pures pulsions, totalement soumis à ses phobies sans prise de recul sur la réalité de la situation, le malade (mental) est une véritable loque qui vit pour souffrir. L’insuffisance de contrôle cérébral va se traduire plutôt par un manque d’action et de volonté de changer ce en quoi il croit, même si cela lui semble absurde ou exagéré. On retrouve ici la plupart des personnes qui souffrent de psychasthénie (perte de notion de réalité, absence d’attention, impuissance à agir, angoisses, manque d’appétit, céphalées, insomnies...). Et enfin un état de contrôle qualifié d’instable dans le sens où celui-ci est caractérisé par des phases alternatives maniaques et dépressives, ainsi beaucoup se détermineront être bipolaires en pensant qu’il s’agit d’une fatalité quand ils subissent les oscillations entre deux polarités.

 

Le manque de contrôle cérébral impacte donc la vie psychologique et physiologique. Comme vous le savez peut être déjà, ce à quoi nous pensons découle sur notre réalité physique interne et externe. Ainsi toute défectuosité dans le contrôle cérébral aura donc sa répercussion sur un ou plusieurs organes du corps : troubles vasomoteurs et douleurs physiques, organes des sens atteints avec des troubles de la vue ou de l’ouïe par exemple.

Les origines du manque de contrôle cérébral.

 

Pour le Dr Vittoz, la principale cause de fragilité mentale est héréditaire trouvant chez les ascendants (parents et grands-parents) les mêmes troubles psychiques et symptômes nerveux, hérédité qui favorise plutôt le terrain propice à la maladie que la maladie elle-même. La cause secondaire quand à elle regroupe surtout le choc émotionnel (traumatismes liées à la perte d’un être cher, séparation, actes chirurgicaux, guerres,...) ainsi que des facteurs de stress chroniques qui usent à la longue (chagrins, tendance à trop de soucier, travail exagéré,...).

Les symptômes du manque de contrôle cérébral.

 

Nous l’avons vu, le manque de contrôle cérébral se traduit par une difficulté à fixer ses pensées, la personne est dans un état de vagabondage cérébral. Cet état de progression instable du contrôle peut devenir permanent ce qui va souvent créer un état d’anxiété et de crainte, voire de crise de désespoir. Au début, le vagabondage cérébral n’impacte pas l’environnement de la personne, mais à mesure que cet état se prolonge, le cerveau travail sans cesse nuit et jour ce qui obsède l’individu en état de surexcitation mentale. Les nuit sont pénibles, voire blanches pour ceux qui souffrent d’insomnies, l’état de confusion et d’affolement est à son maximum dans la tempête cérébrale où le bateau a perdu gouvernail et pilote.

 

Le principal symptôme est la fatigue mentale surtout dans un monde sollicité par la technologie qui le rend plus vulnérable à son environnement externe. Le sentiment que le cerveau ne se met jamais au repos prédomine et la fatigue empêche alors tout mouvement, on va retrouver ces personnes chaque année en cure de repos car elle rejette tout ce qui n’est pas repos. Perdant le contrôle, la personne va également souffrir de manque de confiance en elle et donc de sentiment d’infériorité le menant à terme vers un état d’anxiété créant des idées sombres. Elle aura tendance à être malheureuse avec une vision pessimiste de l’avenir par manque d’intérêt pour le présent. L’accumulation d’anxiété dans le temps et à l’insu de la personne qui croit que cet état est normal va aboutir à des sensations extrêmes et incontrôlées avec l’incapacité d’expliquer la situation, c’est la crise d’angoisse. Parfois le patient va reporter cette sensation sur un organe comme le cœur, l’estomac ou encore les intestins. Un autre des symptômes du manque de contrôle cérébral est l’aboulie, c’est à dire le manque de volonté à passer à l’action. Toute volonté, tout éveil de l’esprit provoque chez le malade un sentiment de crainte, le doute l’étreint et le paralyse. Tout effort est douloureux, tout acte angoissant. Enfin, la phobie et l’obsession sont des symptômes constant de cet état d’instabilité cérébrale où au fond de l’individu n’est pas maître de ses pensées et de sa volonté et donc qu’il subit la peur d’une idée, d’un objet qui l’obsède et qui le persécute, la menace est constante, le danger partout.

La déformation de la réalité.

 

Une personne en état d’insuffisance de contrôle cérébral ne peut pas interpréter la réalité de manière objective pour toutes les raisons que nous avons vu précédemment. Ainsi, l’individu étant enfermé dans la confusion de son esprit n’est pas relié consciemment à ses organes. Les informations que ceux-ci lui transmettent seront mal analysées et interprétées dans la mesure où ceux-ci ne présentent aucun dysfonctionnement clinique. Si la personne a un handicap moteur ou un organe impacté de manière irréversibles, bien entendu les informations reçues de l’extérieur seront partielles. Ainsi, il est tout à fait normal dans ce cas d’avoir l’impression de voir son corps déformé ou mouvant, brisé ou toute autre création produite au travers du prisme de son esprit déstabilisé. En cas de grand stress par exemple une personne peut entendre des sons créés par son propre esprit (hallucinations auditives) ou des hallucinations visuelles, ou encore lié au toucher (l’impression qu’on de sentir une personne ou un objet sur soi).

Le geste brouillon.

 

Certains gestes ou certaines attitudes trahissent ce manque de contrôle cérébral. Par exemple la personne aura tendance à gribouiller sur une feuille avec un stylo, elle va évacuer son stress mental en interprétant la forme et la force de son onde cérébral qui la pousse à réaliser cet acte de compensation. Elle va écrire de manière illisible que ce soit trop gros ou trop petit, elle réalisera des peintures ou des œuvres littéraires violentes, confuses et désordonnées, déstructurées. Elle aura tendance à déborder et ne pas maîtriser sa parole, elle est saoulante et impacte son environnement. Ses gestes peuvent être déstructurés, elle-même ayant peur de perdre le contrôle de ses mouvements. Elle est maladroite, est envahit de toc ou tout autre terme que la science invente pour affiner la description des multiples forme de ce manque de contrôle cérébral, et les scientifiques eux-mêmes peuvent en souffrir! Sa coiffure va être désordonnée, ses cheveux ressembler à de la paille, ses vêtements ternes ou non ajustés à sa morphologie. Son corps corpulent ou à l’inverse effacé. Lorsque l’individu est prisonnier de son esprit maître, le corps est dominé : je ronge mes ongles, je ne le regarde pas dans la glace, je ne le met pas en valeur ou à l’inverse je le valorise par de beaux vêtements pour cacher la peau et la morphologie disgracieuse, le corps est une honte. Pour les personnes dites sensibles voire hypersensibles, elles vont être envahies par un tsunami émotionnel qu’il s’agisse de colère, de tristesse, de peur ou de joie! Il est démontré scientifiquement que ces personnes ont une lacune au niveau du cerveau frontal qui orchestre les autres sphères cérébrales.

Et maintenant, que faire pour moi ou mes proches en souffrance ?

 

Aborder la santé globale de l’être humain au travers de l’instabilité cérébrale serait réducteur, car même si le pilote est de retour dans l’avion, la méthode du Dr Vittoz ne permet pas de guérir par exemple de ses blessures d’enfance, elle remet sur les rails. Et c’est de mon point de vue un outil de base pour continuer d’avancer dans sa vie sans avoir recours à de multiples outils externes, il favorise l’autonomie et la responsabilisation de sa propre santé mentale. Je vous rappelle que les autres corps (émotionnel, énergétique et physique) ont eux d’autres outils, mais la pensée étant au sommet de la pyramide, stabiliser le cerveau découle sur les 3 autres corps.

La méthode du Dr Vittoz est en 3 volets et se réalise en cabinet. Dans le 1er volet, la personne est assise et écoute la voix du sophrologue qui va décrire chaque partie de son corps. Le but ici est de ressentir le segment corporel sans le toucher physiquement, le patient s’entraîne à déplacer son attention, elle s’efforce de sortir de ses pensées pour aller plonger dans les organes du reste du corps. Dans le second volet, nous apprenons à affiner la visualisation et à contrôler le rythme de ce que l’on voit. Enfin dans le troisième volet, il s’agira d’apprendre à effacer une idée négative et de la remplacer par une autre. Pour consolider cette pratique, nous ajoutons des exercices oculaires qui vont permettent de favoriser la communication entre le cerveau droit et le cerveau gauche, c’est un peu comme ce que les mouvements croisés pour le corps physique. Vous marchez en équilibre car la jambe droite collabore avec la jambe gauche, il en est de même pour le cerveau, l’équilibre se trouve dans la collaboration des deux hémisphères.

De retour à la maison, les audios vont sont envoyés pour pratiquer régulièrement. Jamais rien n’est acquis, ainsi il est nécessaire de pratiquer régulièrement parfois en mettant les exercices de côté un certain temps, mais considérez les méthodes mentales comme des compléments alimentaires, les résultats obtenus sont acquis dans la durée. Lorsque vous arrêtez de manger, vous perdez (du poids). La santé physique et mentale demande des efforts, au début c’est souvent pénible et inconfortable, on a tendance à abandonner et on se dit que l’on s’est fait avoir ou à quoi bon toutes ces méthodes... Le Dr Vittoz est décédé avec la maîtrise de son cerveau jusqu’à son dernier souffle, ça femme en a témoigné. L’ordre ou le chaos, vous avez les choix : vous laissez vos peurs vous dominer ou vous vous dirigez vers une mort lumineuse, c’est à dire avec la maîtrise de votre corps mental et physique jusqu’à la ligne d’arrivée. La jeunesse comme la vieillesse ne sont pas des fatalités. C’est pour cela que je diffuse massivement cette méthode, elle s’apprend à tout âge dès 11 ans. Plus jeune, nous utilisons d’autres outils comme les exercices dynamiques (mouvements faits avec le corps, la respiration).

Si vous avez déjà pratiqué cette méthode en cabinet...

 

Si vous avez déjà réalisé la méthode avec moi en cabinet, je vous encourage à poursuivre vos efforts et à pratiquer régulièrement quand vous sentez que vous devenez irascible ou en perte de motivation. Parfois il n’est pas possible d’échapper à une crise, laissez la s’exprimer totalement sans vous mettre en danger ni votre entourage. Puis quelques jours après, pratiquez intensément sur une semaine, puis espacez progressivement jusqu’à retrouver se sentiment de sécurité et d’équilibre. Conservez les audios tout au long de votre vie et communiquez autour de vous sur cette méthode de base, essentielle à la survie de l’équilibre de chacun. Nous nous efforçons tous de faire de notre mieux pour notre propre survie et celle des autres, mais n’est il pas de notre responsabilité une fois que l’on sait que des outils existent pour devenir autonome et responsable de s’efforcer de les utiliser ? C’est en ce sens où la sophrologie est un investissement qui consolide vos fondations. Vous êtes votre meilleur investissement ! Protéger votre famille, vos proches, vos salariés est honorable, mais de profiter des fruits de vos efforts au long terme est là à mon sens la quête du Graal. Combien de père de famille nous ont quitté d’une crise cardiaque ou combien de mère d’un cancer ou de tout autre maladie qui a un coût pour les proches qui parfois se retrouvent dans la misère du jours au lendemain ou encore la société qui s’épuisent à soigner ses malades dans un système où l’on inculque à ses citoyens que la santé est gratuite et externalisée ? Heureusement que ce système existe, il ne s’agit pas de le remettre en cause, mais que pouvez-vous faire vous pour retrouver votre propre pouvoir et vivre comme un roi ou une reine au milieu de la jungle urbaine ? Vous vous dirigez là où vous investissez.

"Les contrôle cérébral c'est réduire les intensités en réparant le filtre, apprendre à fixer une idée et une sensation physique, être vigilent dans l'action. Le contrôle cérébral est en quelque sorte une philosophie de vie en pleine conscience à l'occidental".

Informations.

 

Pour prendre rendez-vous et vous transmettre la Méthode du Dr Vittoz, vous pouvez m’envoyer un message ou m’appeler directement. Vous avez également la possibilité de réserver votre séance grâce à Doctolib en vous rendant sur mon site internet où vous aurez la possibilité également de découvrir les bienfaits de la sophrologie et mon histoire personnelle. Je consulte à Igny dans le 91 ou sur Paris dans le 15è.

 

J’ai été un enfant battu et j’ai connu une vie chaotique partagée entre la dépendance à l’alcool et au sexe, j’ai connu de multiples employeurs sans arriver à m’engager pour qui que ce soit. J’étais devenu hypersensible, dominé par mes émotions en mangeant plus de 4 repas complet par jour et dans la peur constante du rejet liée à une honte de ma sexualité. Aujourd’hui je suis guéri et je suis stable, fier de ma différence. Je m’occupe de mon corps physique et de mon corps mental. Je n’ai plus de problèmes d’argent, je suis devenu responsable et autonome, je vis enfin en sécurité.

 

 

Pour découvrir mon histoire et prendre rendez-vous : www.inspirerlemeilleur.fr

Vous y trouverez les liens vers la communauté Facebook et la chaîne Youtube.

Je vous invite à vous procurer l’ouvrage du Dr Vittoz «Traitement des psychonévroses par la rééducation du contrôle cérébral» aux éditions Pierre Téqui :

 

Librairie Téqui, 8 rue de Mézières, 75006 Paris. Tél : 01 42 22 70 40

Commande par internet : http://www.librairietequi.com

Si comme moi vous avez trouvé cet article utile et essentiel, n'hésitez pas à le partagez grâce aux boutons "réseaux sociaux" à droite ou en bas. Si vous souhaitez acquérir la Méthode Vittoz et renforcer votre mental, cliquez sur le bouton ci-dessous pour prendre un rendez-vous.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Institut Cassiopée

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib