Sophrologie
reprendre contact 5 sens

Illustration "Art x Smart" de Kim Dong-Kyu

La période des vacances est un moment où l’on peut enfin souffler et respirer plein poumons, on part le plus loin possible de la routine quotidienne dans laquelle nous nous enfermons. Quitter la base c’est sortir du cadre que nous lui avons donné faites de contraintes liées à l’organisation des repas, des rituels d’hygiène du corps mais également de l’atmosphère faite d’idées que nous nous faisons du lieu de vie, de notre travail et des rapports humains que nous entretenons avec nos proches. On peut dans ce cas se sentir comme un lion enfermé en cage, quand la clé se trouve à l’extérieur, les responsabilités du quotidien nous oppressent, nous fatiguent : SOS sortez-moi d’là !!! Notre esprit lui part déjà, mais la réalité est que nous sommes toujours à la base, la frustration commence à nous titiller, et la bête commence à montrer les dents. Pour autant, aller en vacances en gardant le rôle que nous avons habituellement au quotidien vous conduira au sentiment de ne pas être parti et vous gardez un goût amère de vos dernières vacances… Mais alors, comment déconnecter de la base ?

Reprendre le contrôle du vaisseau.

Notre mode de vie actuel où nous avons tous un emploi du temps de ministre nous occupe beaucoup l’esprit, nous sommes partout et en même temps nulle part à la fois. Nous sommes constamment sollicités par la technologie à laquelle nous confions nos compétences, nous nous retrouvons à devenir des gestionnaire de la vie des autres et à minima de la nôtre. L’impression de se fondre dans la masse, de se diluer, de s’effacer nous apparaît comme une fatalité, c’est comme ça. Et c’est un peu vrai puisque nous passons plus de temps dans nos pensées que dans notre corps. Dans la tête, tout va à toute vitesse, c’est comme un film qu’on voit en avance rapide, seulement le corps n’arrive pas toujours à suivre : sentiment d’impatience et fatigue chronique sont alors les symptômes qui révèlent cette dissonance interne. Alors comment reprendre le contrôle du bolide ? Le premier outil que vous connaissez déjà peut-être est la pratique de la respiration. Outil très simple, elle vous invite à être attentif(ve) aux phénomènes qui se produisent à l’intérieur de votre corps lorsque vous la pratiquez. C’est mécanique, le bavardage mental se réduit instantanément si l’on met de l’intention dans la pratique. A l’inspire, vous sentez votre poitrine qui gonfle, et à l’expire plus lente, vous sentez qu’elle diminue de volume, elle s’expand, puis elle se rétracte… Accordez-y toute votre attention au moins 30 secondes pour ressentir un ralentissement de votre rythme fonctionnel et réduisez le rythme de la respiration jusqu’à sentir un soulagement. Voilà, vous êtes plus disponible à vous-même, c’est à dire à être à l’écoute de votre vie intérieure définie par tous les phénomènes physiologiques corporels (battements du coeur, ryhtme respiratoire, températures des divers membres,etc.). Ca vous est difficile de sentir ces phénomènes ? Voyons une des raisons qui font que vous n’y arrivez pas.

Entretenir le lien avec ses 5 sens…

Entretenir le lien avec soi peut se résumer à «intégrer dans son quotidien un instant dédié aux soins corporels». Les bénéfices en seront meilleurs si vous prenez rendez-vous avec lui, c’est à dire que vous lui parlez, vous le palpez durant le temps qui lui est accordé sans vous préoccuper d’autre chose, vous êtes avec lui à 100%, il se sentira valorisé et reconnu. Mais regardons d’un peu plus prêt comment les 5 sens sont reliés au cerveau : ci-dessous vous est présenté le schéma simplifié des organes des sens et leur emplacement au niveau de la tête. Ils sont directement reliés au cerveau par le système nerveux périphérique. Ainsi, les yeux, les oreilles, la langue, le nez et la peau reçoivent les stimuli de l’environnement extérieur pour les traduire et les transmettre au cerveau qui contrôlera l’information, la traitera et l’interprétera.

reprendre contact avec les 5 sens

Au niveau du cerveau, les neurosciences ont défini des aires spécialisées dans le traitement de l’information des organes respectifs.

traitement informations organes

Afin de conserver toutes les spécificités liées à l’utilisation de nos organes des sens et d’optimiser ses fonctions, il est peut être certainement bénéfique d’entretenir d’une part ces organes et d’autre part notre cerveau. Hygiène corporelle donc, ce qui peut faire l’objet d’un autre papier, mais également mentale grâce aux outils psychologiques (en repérant les amalgames par exemple) et sophrologiques (en développant la conscience de soi et des autres, découverte de notre mémoire sensorielle).

La sophrologie vous invite au travers de pratiques psycho-corporelles à réaliser en cabinet ou en groupe à reprendre contact avec chacun des organes. Le thérapeute vous invite alors au niveau du visage à toucher les organes, d’y apporter une attention privilégiée pour les reconnaître et à terme, de les intégrer dans nos rituels quotidiens. Au niveau du mental, il s’agira de stimuler l’imaginaire avec l’induction de mots issus du lexique de chaque organe «imaginer le son d’une baleine, l’odeur du café», etc. Les organes sont alors intégrés progressivement à la conscience ce qui à terme nous permet de ne pas seulement interpréter les choses, mais également et surtout de les ressentir, ce qui est une notion d’équilibre, le corps enfin réconcilié avec l’esprit.

…et de manière plus globale avec son corps.

Les vacances sont donc un moment privilégié puisque nous avons la possibilité d’être plus attentif à nous-mêmes. Mais pour que cela fonctionne bien, il est nécessaire de respecter un rythme assez lent. Vous pouvez alors commencer par respirer profondément, puis relâcher vos muscles et plonger votre main dans le sable chaud : portez alors votre attention à la finesse des grains, aux variations de températures du sable en surface et en profondeur, et associez ces sensations à un souvenir positif de votre enfance. Enregistrez les sensations de chaleur du soleil sur votre peau et à divers endroits du corps (sur mon pied, sur mon front, sur ma main gauche, sur mon ventre…). A la montagne vous pourrez jouez avec la sensation de l’eau fraîche qui passe entre vos doigts, enregistrer les reliefs des montagnes ainsi que les couleurs des arbres, des fleurs, les sons des animaux, l’odeur de la forêt. Prenez conscience de la sensation du froid sur votre front, que la neige peut brûler comme le feu, d’une légère bise qui caresse la peau de votre visage et qui bourdonne dans vos oreilles. Ainsi, les cellules de votre corps s’enrichiront de plus d’informations sensorielles (stockage), et lors de vos exercices de relaxations, vous pourrez déstocker cette information sensorielle afin de retrouver ces sensations agréables au bureau ou simplement à la maison vous procurant un sentiment de détente et de calme mental, de liberté.

Les vacances sont une bouffée d’oxygène pour vos idées mais également pour le corps, soyez attentif(ve)s aux signaux positifs que votre corps vous envoie (réduction du symptôme, frissons agréables et autres sentiments positifs) et suivez ce courant aussi loin qu’il vous mènera. Cultiver l’enthousiasme des expériences du corps en interaction avec la nature est une des clés pour retrouver une santé physique et mentale harmonieuse.

Je suis sophrologue et relaxologue diplômé d’État. Je reçois dans mes cabinets à Igny en Essonne et Paris 15. N’hésitez pas à me contacter par e-mail ou bien à prendre directement rendez-vous sur le site Doctolib.fr

Thierry Régnier


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Institut Cassiopée

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib